Le Centre Civique d’Etude du Fait Religieux est né d’une volonté forte : celle de donner à chacun les outils indispensables pour la compréhension du fait religieux, en tant que réalité sociale ancrée dans l’histoire de l’humanité sex cialis generico.

 

L’éducation à la laïcité implique aujourd’hui, et ce plus que jamais, la lutte contre l’ignorance et notamment contre l’« analphabétisme religieux », source de nombreux maux et incompréhensions. Dans le contexte politique actuel, travailler dans le sens du respect de l’autre relève de l’urgence.

 

C’est ce que rappelle Régis Debray dans le rapport établi à la demande du ministère de l’Education nationale Italia, « L’Enseignement du fait religieux dans l’école laïque » : « la laïcité n’est pas une option spirituelle parmi d’autres, elle est ce qui rend possible leur coexistence, car ce qui est commun en droit à tous les hommes doit avoir le pas sur ce qui les sépare en fait ».

 

Ce centre propose des cycles de conférence thématiques, définis et animés par un conseil scientifique, constitué d’universitaires de renom et présidé par Mohamed Arkoun, Professeur Emérite d’histoire de la pensée islamique.

 

Dans un climat idéologique et politique teinté d’intolérance et de refus arbitraire de l’Autre, ce Centre aura pour objet de développer, sous le prisme d’un enseignement scientifique du fait religieux, une réflexion ouverte au grand public : d’ici la fin de l’année scolaire, six conférences seront organisés qui proposeront une analyse du fait religieux et de ses répercussions dans notre société.

 

Par ailleurs, quatre cycles de quatre cours seront proposés aux personnes soucieuses d’approfondir leur connaissance. Ils seront particulièrement destinés aux enseignants et acteurs de la vie locale.

 

Cette initiative, dans sa forme, est une première en France et a vocation à inspirer des pratiques nouvelles.






Centre d'étude du Fait Religieux